Tina Pearson (BC) (Vice-présidente, 2008-12)

«Je me suis jointe au RCMN après qu’on m’ait invitée à assister au premier congrès, à Winnipeg, en 2007. C’était encourageant de voir tant de gens impliqués dans les diverses facettes des musiques nouvelles ainsi réunis dans l’espace et dans le temps. Dans ce contexte changeant qu’est le nôtre, il est important et inspirant de communiquer à travers un organisme comme le RCMN et de se donner un cadre de réseautage, de collaboration et de partage des ressources, pour le développement de notre musique. Je suis sûre que les esprits brillants et courageux qui se rassemblent pour faire et diffuser cette musique trouveront des manières novatrices de la rendre plus pertinente pour le grand public et les plus petites communautés (géographiques, culturelles et autres). Nous avons l’occasion de faire tout cela, maintenant. Comme représentante de la Colombie-Britannique au conseil d’administration du RCMN, je suis consciente du caractère unique de chaque région et de chaque communauté. De la côte est, par le Québec et l’Ontario, jusqu’aux Prairies, au Grand Nord et à la Colombie-Britannique, on trouve à la fois des différences et des points communs dans la manière dont on fait et on produit les musiques nouvelles. Il s’agit d’une grande force. Et le RCMN nous permet d’apprendre les uns des autres, tout en défendant une présence dynamique, plurielle et ouverte des musiques nouvelles canadiennes.» [2008]

Tina Pearson travaille avec les sons depuis son enfance, lorsqu’elle écoutait attentivement la nature du Bouclier canadien. Compositrice-interprète et improvisatrice, elle a collaboré avec des chorégraphes, des danseurs, des artistes multimédia, ainsi que d’autres compositeurs et musiciens, à la création d’œuvres pluridisciplinaires jouant sur les frontières entre créateur, interprète et public, en plus d’explorer les contextes de la pratique artistique au sein de communautés réelles et virtuelles. Ses compositions et ses performances musicales ont été jouées ou diffusées dans les grandes villes du Canada, des États-Unis, de l’Europe, de l’Inde et de l’Asie de l’Est. Dans ses activités de programmatrice, Tina aime juxtaposer des formes et des pratiques divergentes, ainsi que programmer des concerts et des installations dans des lieux inhabituels. Les magazines Ear et Musicworks, entre autres, ont publié ses textes. Elle a enseigné au College of Art and Design de l’Ontario. Elle a aussi été rédactrice en chef de Musicworks. Elle vit présentement à Victoria, où elle est directrice artistique (musiques nouvelles) de l’Open Space Arts Society, directrice de l’ensemble électroacoustique LaSaM et mentore sonore pour MediaNet. Elle est également membre de la collaboration internationale en réalité mixte Avatar Orchestra Metaverse.

tinapearson.wordpress.com