Rapport d’activité 2013 du président Tim Brady

Le RCMN est prêt à faire passer ses activités à l’échelon supérieur, à élargir son influence au sein de la communauté et de la société canadienne, grâce au travail accompli depuis huit ans, et tout particulièrement dans les douze derniers mois.

Le RCMN doit sa croissance et son succès à plusieurs éléments principaux :

  1. le renouvellement de son CA;
  2. les améliorations à son infrastructure;
  3. les discussions régionales;
  4. de meilleurs partenariats (Université de Calgary, CAPACOA, CSMDCI);
  5. la préparation du FORUM 2014;
  6. sa vision à long terme.

Tous ces éléments sont entrés en synergie en 2012-2013. Disons que l’année fut très bien remplie.

(1) Renouvellement du CA

Le nouveau conseil d’administration est entré en action en juin 2012. Il se compose de plusieurs artistes et gestionnaires des arts chevronnés qui nous font profiter de leur savoir et de leurs contacts. Cela rend le CA d’autant plus efficace.

Le conseil d’administration passe graduellement d’un CA « de travail » à un CA « de travail et de gouvernance ». À long terme, le RCMN gagnera en force s’il arrive à améliorer son infrastructure en se dotant d’un personnel rémunéré qui pourra prendre le relais du CA dans les tâches quotidiennes. Le président actuel du CA occupe ce poste à titre bénévole depuis huit ans; nous tentons graduellement de modifier ce modèle non viable à long terme.

(2) Améliorations à l’infrastructure

À la toute fin de notre année 2011-2012, nous avons converti notre site Internet à un modèle plus universel (WordPress). Emily Hall a accepté de s’occuper de la gestion et de l’édition du site, en plus de ses autres tâches. Elle s’est bien débrouillée avec le nouveau site, qu’elle modifie et améliore constamment.

De plus, nous avons continué de publier notre Bulletin trois fois l’an. Celui-ci est passé à un format mieux adapté à la consultation en ligne.

(3) Discussions et rencontres régionales

Avec la dernière tranche de la subvention du Programme d’aide aux créateurs de Patrimoine canadien, le RCMN a organisé une ronde de six rencontres régionales. Certains d’entre vous y ont probablement pris part. Il y en a eu à Calgary, Montréal, Toronto, Winnipeg, Regina et Halifax. Chacune adoptait son propre style et son propre ordre du jour, en réponse à la diversité régionale de la culture canadienne. Ces rencontres ont été bien suivies, donnant lieu à des discussions très relevées. Elles ont aussi permis de faire connaître le RCMN dans chaque collectivité, ce qui a dynamisé quelque peu le renouvellement des adhésions. Notre site Internet contient beaucoup d’information sur les rencontres régionales.

(4) De meilleurs partenariats

Le RCMN a beaucoup d’idées et de projets, mais il ne peut pas tout faire tout seul. D’où l’importance de tisser des partenariats efficaces pour atteindre nos objectifs. Cette année, nous en avons créé trois d’envergure.

  • L’Université de Calgary est un partenaire sérieux et à part entière du FORUM 2014. Elle investit de l’argent et des locaux dans ce projet.
  • Nous avons d’abord collaboré avec la CAPACOA (Association canadienne des organismes artistiques) pour nos rencontres régionales ontariennes (animation de plusieurs tables rondes sur le thème des musiques nouvelles), ce qui nous a permis de conclure que nos deux organismes doivent tisser des liens plus étroits. La CAPACOA peut devenir une porte ouverte sur le monde des diffuseurs grand public, un marché à très fort potentiel qu’il nous faut développer. Des pourparlers sont en cours et un projet d’envergure est à l’étude pour 2015.
  • La CSMDDCI (Initiative canadienne de diffusion de la musique spécialisée et du contenu numérique) est un projet très complexe et fort ambitieux qui prend forme lentement mais sûrement. Il s’agit de bâtir une coalition entre 11 grandes sociétés artistiques et musicales canadiennes et de continuer à débattre avec Patrimoine canadien du rôle des « musiques spécialisées » dans l’environnement musical canadien, dans le but de faire des gains lors du renouvellement du Fonds de la musique du Canada en 2015.
  • Ce projet comporte aussi un fort volet de représentation des arts auprès des fonctionnaires et des élus. Le RCMN a rencontré Patrimoine canadien à deux reprises et poursuit sa collaboration avec la Coalition canadienne des arts, dans le cadre d’efforts de représentation des arts en général à Ottawa, comme la « Journée sur la Colline Parlementaire » à laquelle nous avons participé à l’automne 2012.

(5) La préparation de FORUM 2014

Cette édition sera notre plus ambitieuse à ce jour. Nous sollicitons la planète entière pour faire connaître les musiques nouvelles canadiennes partout dans le monde. J’aurai plus de détails à donner sur FORUM et ses finances dans la mise à jour qui suivra ce rapport annuel, mais sachez que le financement de l’événement va bon train

Deux nouveautés ont exigé beaucoup de préparation : la présence accrue d’invités internationaux de haut niveau et l’appel de propositions. Nous avons une liste incroyable de conférenciers de premier plan confirmés : Soundstreams, le philharmonique de Berlin, le Festival Why Note (Dijon), le London Sinfonietta (UK) et le Miller Theatre (New York). Il s’agit d’une impressionnante palette de grands diffuseurs que pourront côtoyer, pour la première fois, les praticiens des musiques nouvelles canadiennes.

Pour la première fois cette année, nous avons lancé un appel de communications, qui a connu un grand succès, avec 43 propositions reçues. Malheureusement, nous n’avons pu en retenir qu’une poignée pour le FORUM, mais la qualité et le nombre de dossiers nous démontrent à quel point notre communauté souhaite faire connaître sa musique!

D’autres points plus techniques ont progressé en cours d’année, comme les budgets, les tarifs hôteliers de groupe, la coordination avec l’Université de Calgary et la rédaction des demandes de subvention. Permettez-moi de remercier le comité organisateur de FORUM 2014 pour ses précieux efforts : John Ried (président), Laurie Radford, David Eagle et Bill Jordan. Le vice-recteur de l’Université de Calgary, Rob Oxoby, nous a aussi été d’une aide précieuse.

Une dernière nouveauté en 2012-2013 : le RCMN a présenté une demande de subvention pour FORUM au volet « Industry Events » de FACTOR. Pour connaître les résultats de cette démarche, il vous faudra attendre après l’AGA!

(6) Vision à long terme

En 2012, le RCMN a formulé une vision audacieuse : intégrer les musiques nouvelles canadiennes à la culture du grand public. Oui, ainsi présenté, c’est peut-être exagéré, voire irréaliste. Cependant, après huit ans à la présidence du RCMN, à discuter de ce que les musiques nouvelles sont et pourraient être avec de nombreux artistes, diffuseurs, producteurs et pédagogues, je suis convaincu que les musiques nouvelles canadiennes ont atteint une masse critique. Nous disposons d’incroyables compositeurs, d’interprètes fabuleux, de diffuseurs d’un professionnalisme inégalé et de pédagogues créatifs.

Il nous reste à nous assurer, tous ensemble, de rendre le travail extraordinaire de notre communauté accessible au grand public. Nous avons besoin d’une forme de collaboration qui nous permettra d’atteindre cet objectif. Et je crois que le RCMN est un partenaire important de la solution; appuyons tous sa mission.

La pratique des musiques de création est une expérience unique en son genre. Il faut que chaque Canadien sache qu’il peut, lui aussi, vivre l’excitation de la découverte et l’expérience émotionnelle qu’offrent les musiques nouvelles à leur meilleur.

Et le RCMN peut aider à rendre cela possible.

Tim Brady, 1er octobre 2013

 

Adress URL directe : Rapport d’activité 2013 du président Tim Brady
17e édition Bulletin du RCMN – décembre 2013