CNMN > Projects > Piece of Mind - lier la recherche scientifique et l’expérience vécue à travers la musique

Naila Kuhlmann, Rebecca Barnstaple, Louise Campbell

  • Ouvert (définition : partitions pour une instrumentation non spécifiée)
  • Voix
  • Instruments acoustiques
  • Appareils numériques
  • Adultes
  • Ainés

Ongoing project ; example activities: 1-2 x 1.5 hour virtual sessions

  • Associations communautaires
  • Famille
  • Mémoire
  • Maladie d’Alzheimer et autres démences
  • Limitations physiques (par ex. Paralysie cérébrale, Sclérose en plaques)
  • Maladie de Parkinson

Piece of Mind - lier la recherche scientifique et l’expérience vécue à travers la musique

description

Piece of Mind est un projet de recherche-création qui utilise les arts vivants pour synthétiser et transmettre des connaissances sur la maladie de Parkinson (MP) ainsi que la démence. Notre approche participative associe  les artistes (de cirque, danse, musique et art visuel), les chercheurs, les individus vivant avec la MP / une démence et les proche-aidants pour co-créer des œuvres artistiques basées sur la recherche scientifique et l’expérience vécue. Nos objectifs  sont de:

  1. Faciliter la création et l’échange de connaissance entre les diverses communautés participant au projet

  2. Créer des spectacles qui peuvent sensibiliser un grand public, tant sur le plan intellectuel qu’émotionnel, et susciter un dialogue concernant ces maladies.

Nous nous servons d’un processus exploratoire et itératif afin d’identifier les messages clés à communiquer dans nos spectacles, et intégrer diverses perspectives en route. Cette démarche inclut des ateliers “art-science”, de nombreuses discussions, ainsi que des sessions de musique et de danse pour établir des relations et pour approfondir nos connaissances scientifiques et vécues d’une manière créative. Au lieu de présenter un résumé de toutes nos activités, nous aimerions partager deux exemples* qui peuvent facilement être adaptés aux différents contextes.

*Vous pouvez trouver le deuxième exemple ici: https://www.newmusicnetwork.ca/projects/piece-of-mind-give-us-a-hand-participatory-art-sci-video/

EXERCISE: improvisation experience vécue, représentation artistique, interprétation scientifique L’OBJECTIF: cette activité vise à aborder des sujets sur la MP de la perspective de l’expérience vécue par la représentation artistique et l’interprétation scientifique, et de faciliter une compréhension réciproque entre les participants.

: sur une plateforme virtuelle comme Zoom, ou en personne.

PARTICIPANTS: dans notre projet, les participants sont des chercheurs neuroscientifiques, des artistes (musiciens, acrobates, danseurs) et des personnes vivant avec la MP. Cette activité pourrait être adaptée à d’autres groupes.

Nombre / organisation des participants: 3 personnes par groupe: une atteinte de la MP, un artiste, et un chercheur. Si vous avez des artistes divers (par exemple des musiciens et des danseurs), vous pouvez aussi travailler en groupe de 4.

DIRECTIVES: 1. Présentez le sujet ou la question que vous aimeriez aborder dans la session. Dans notre cas, les sujets venaient de nos précédentes sessions, et comprenaient les limitations motrices, les aspects invisibles de la MP, et la perception de temps.

2. Processus: Chaque personne dans le groupe a 1-2 minutes pour partager ou présenter quelque chose liée au sujet. On commence avec la personne vivant avec la MP, qui partage un aspect de son expérience vécue. L’artiste répond à ce témoignage, soit en direct (avec un instrument, la voix ou en mouvement) ou en décrivant une idée artistique qui pourrait représenter l’expérience décrite. Le chercheur complète ensuite l’échange en donnant un contexte scientifique à l’expérience, ou bien en présentant des questions de recherche provenant de celle-ci. Répétez ce cycle autant de fois que vous voulez.

3. Les participants sont priés de garder leurs réponses courtes (1-2 min) afin de permettre plusieurs cycles d’échange. Au fur et à mesure que l’activité progresse, le processus peut devenir moins structuré, pour permettre aux participants d’élaborer les idées des autres. Nous utilisons les gestes et le langage corporel, ainsi que des jeux d’improvisation, pour faciliter la connexion entre les trois perspectives ; vous pouvez voir des exemples ci-joints.

4. Si vous travaillez de manière virtuelle, les participants seront regroupés dans des salles séparées (“breakout rooms”). Vous pouvez choisir la durée des breakout rooms, mais nous recommandons au moins 15 minutes par sujet. N’oubliez pas d’enregistrer la session si vous voulez revoir les échanges!

5. Pour finir, faites une discussion en groupe (avec tous participants) afin de partager vos idées et retours. Si vous avez le temps, vous pouvez changer de groupe et recommencer l’activité avec les nouvelles questions qui se présentent!

DESCRIPTIONS DES VIDÉOS: 1. Anne, Louise, Anusha (en anglais) Dans cette vidéo, les participants discutent comment la MP influence la perception du temps et comment le rythme de vie est contrôlé par les médicaments. Anne, une femme atteinte de la MP, commence en expliquant son expérience de la fluctuation du temps au cours de la journée. La musicienne Louise Campbell l’invite à participer à une démonstration musicale de cette expérience, en “dirigeant” sa clarinette par des gestes de la main. Anne lève ses mains pour indiquer quand jouer plus vite et les abaisse pour signaler de jouer plus lentement, et Louise ajoute une texture à la musique en fonction des autres mouvements d’Anne. Après l’échange, la neuroscientifique Anusha explique les signaux externes qui règlent notre notion du temps et comment les médicaments peuvent affecter les gens différemment.

Une citation d’Anne (dans la discussion en groupe): “”[…] c’était hallucinant; c’était comme si c’était mon cerveau qui chantait – c’était vraiment, vraiment beau.” 2. Serge, Caroline, Naila (en français) Dans cette vidéo, Serge, un homme atteint par la maladie de Parkinson, commence par expliquer les symptômes moteurs qu’il éprouve et la façon dont il les ressent dans son corps. Caroline, une musicienne, réfléchit comme elle pourrait représenter ces symptômes sur son violon, et fait une petite improvisation. Naila, qui a étudié les circuits cérébraux affectés par la MP, termine en dressant un parallèle entre ces symptômes moteurs et la façon dont la MP modifie la communication entre les neurones. Une citation de Serge (lors de la discussion en groupe): “[…] elle a commencé a joué, puis j’avais énormément de tremblements, puis sa musique m’a apaisé […] j’ai réussi à contrôler mon corps.” 3. Serge, Caroline, Rebecca, Sherilyn (en français) Dans cette vidéo, on voit un deuxième tour de l’activité, dans lequel Serge (atteint par la MP) partage comment le projet Piece of Mind l’a affecté émotionnellement. La musicienne Caroline interprète son témoignage avec le rhythme et sa voix, tandis que Rebecca, danseuse et chercheuse, l’accompagne avec une improvisation en mouvement. Sherilyn, une doctorante qui étudie la maladie de Parkinson, explique les aspects émotionnels de la maladie et les régions du cerveau correspondantes qui sont affectées. Citation de Serge (suite d’une explication de Sherilyn): “Tu viens de me décrire comme tu me connais depuis longtemps.” 4. Anne, Louise, Claire, Anusha (en anglais) Ceci est un extrait d’une deuxième improvisation entre Anne, Louise, et Anusha, quelques semaines après la première (exemple 1). Cette fois, elles sont également rejointes par Claire, une chercheuse et danseuse de claquettes. Dans cette vidéo, Anne, qui a la maladie de Parkinson, dirige la musique de Louise en utilisant ses mains pour démontrer comment elle se sens ce jour-là. Anne termine en expliquant comment cette improvisation compare à celle d’auparavant. *Veuillez contacter Naila à pieceofmind.montreal@gmail.com pour en savoir plus sur le projet.*lire la suite +

Vidéo

Galerie d'images